rose2J'aime beaucoup les collages de Matthew Rose. J'apprécie particulièrement les côté absurde, voire "non-sens" de son travail. Avec la Fin du monde présenté à la galerie Wm Turner à Atlanta en 2008, l'artiste avait donné toute sa dimension. On a pu le revoir à Paris, en septembre 2011.

En proposant des séries de dessins et de collages qui se répondent, Matthiew Rose donne à voir des images fantaisistes et surréalistes (à la façon de ses prédécésseurs, comme Picabia ou Prévert). Mais, par ses expositions, il interroge aussi les icones de toutes sortes et aime à détourner nos grands et petits héros. Il questionne ainsi le spectateur sur la fragilité du monde, sur ce qui nous entoure et finalement sur ce environnement éphémère et magique que nous construisons.

Avec ces collages, on se trouve ici dans un pays de rêves (pas si loin de réalité) et l'on croise des produits alimentaire, un Pinocchio rieur, des hommes bleus errant dans le vide. Un travail graphique en somme très littéraire et intensément visuel, qui me plait beaucoup.
Matthiew Rose a suivi des études de sémiotique à la Brown University, puis a étudié le cinéma à l'école de design de Rhodes Island. Il vit aujourd'hui à Paris. Il confectionne aussi de très beaux livres, et son ABC pour petits et grands n'est pas pour nous déplaire.
Reste aussi que Matthiew Rose présente un très beau site personnel, à voir et à revoir : http://matthewrosestudio.net

MATTHEW_ROSE1