artiaga

Loïc Artiaga, maître de conférence en histoire culturelle à l'Université de Limoges, a fait paraître sa thèse sous le titre Des torrents de papier. Catholicisme et lectures populaires au XIX° siècle.

En s'appuyant sur des sources souvent inédites, l'auteur montre ici les attitudes (et les ambiguïtés) de l'Eglise catholique face à cette "littérature industrielle" et cette "montée du roman" qui ne fait que se développé au XIX° siècle. Car cette nouvelle littérature, attribuée selon un pensum à des éditeurs peu scrubuleux et souvent sans vergogne, ne fait que livrer au peuple des "auteurs impurs", livrant sans pudeur les infamies de la vie. Au cette littérature qui se répand partout, il faut répondre par des "bons livres" (comme la fera quelques annés plus tard l'abbé Bethléem). Loïc Artiaga étudie avec minutie cette réponse de l'Eglise, où près de 300 romanciers (parmi eux Balzac, Sand, Dumas, Hugo, Flaubert…) furent interdits entre 1830 et 1864 (année d'un Syllabus fameux). Cette "nouvelle inquisition" régie par la Congrégation de l’Index est ici montrée avec amples détails par l'auteur.

Mais Loïc Artiaga ne se contente pas de décrire ces positions et les polémiques qui en suivirent. Car, au mauvais romans, il fallait y opposer une mise en réseau et un diffusion abondante de "bons livres". S'opère ainsi la mise en place d'un réseau de distribution actif, piloté depuis Bordeaux par l’ Archiconfrérie de l’œuvre des bons livres de l’abbé Barrault. Avec, au cœur du système, une production à grande échelle d'ouvrages certes populaires, mais avant tout catholiques. S'instaure ainsi une autre culture du roman, une autre économie éditoriale qui, si elle est souvent ignorée, n'en demeure pas moins puissante et féconde (autour d'auteurs comme Camille Lebrun, Mme de Renneville ou le cardinal Wiseman). Loïc Artiaga décrit un autre versant de la politique culturelle au XIX° siècle, où au roman-feuilleton répond une orthopraxie de la culture de masse.

  • Loïc ARTIAGA, Des torrents de papier. Catholicisme et lectures populaires au XIXe siècle, PULIM, Collection « Médiatextes », 2007.